Un charmant petit village

de Jean-Michel Lecocq

Couverture du roman un charmant petit village de Jean Michel Lecocq

La quiétude des habitants de Villecroze, petit village situé au cœur de la Provence verte, est chamboulée par la découverte du double suicide d’un couple, gérant d’une maison d’hôtes. Pour la forme une enquête est diligentée mais la gendarmerie confirme l’hypothèse du suicide et le procureur classe l’affaire.

Le maire pourtant, est plus que troublé par la mort curieuse de ses administrés. Il s’en ouvre à son ami Jouve, une vieille connaissance de Sciences-Po, devenu directeur de la police judiciaire. Sans conviction mais par amitié, le grand flic missionne le commissaire Payardelle pour aller enquêter incognito sur place. Il sera hébergé par le maire qui le fera passer pour un de ses amis en villégiature.

Le jour de son arrivée le quotidien régional Le Mistral reçoit une lettre anonyme donnant de biens curieux détails sur l’étrange disparition. Cette première missive sera suivie de bien d’autres… Un journaliste est dépêché sur place pour enquêter. Il reconnaît très rapidement en Payardelle un as de la P J parisienne qu’il a déjà croisé dans le cadre d’une autre enquête…

Points forts

- Un cadre enchanteur, la Provence.

- Des villageois parfois très loin des classiques images d’Épinal, véhiculées à longueurs de pages dans les magazines et les reportages télé.

- Un duo d’enquêteurs particulier, illustrant parfaitement la difficulté des rapports entre la presse et la police.

- Une intrigue très astucieuse.

- Une construction romanesque originale : une dizaine de courtes lettres émaille le récit. On ne découvre évidemment leur auteur qu’à la fin du roman.
L’auteur

18,00 €

≡ Cet ouvrage au format numérique (ebook)

Extraits

«  Des deux hommes, on n’aurait pu dire lequel avait suivi la trajectoire idéale : Jouve, le hiérarque opiniâtre et zélé qui avait gravi un à un les échelons de l’admi­nistration et s’était retrouvé propulsé au sommet de la pyramide, ou Payardelle, le flic talentueux mais dépourvu d’ambition qui, au vu de ses brillants résultats mais aussi de sa forte personnalité, s’était retrouvé dans une sorte de placard doré d’où on le tirait de temps à autre pour régler des affaires épineuses.  »

***

«  –  Comment, dans ce cas, expliquez-vous la présence d’images pornographiques dans votre disque dur  ? Car je doute que madame Lauzin ait lancé ces accusations à la légère.

–  Je ne me l’explique pas. Mais, monsieur l’Inspecteur, si vous m’autorisez cette audace… avez-vous vu vous-même ces photos  ?  »

***
«  Ils finissaient tous par craquer à un moment ou à un autre. L’épuisement, la pression des enquêteurs, la fragilité psychologique, toutes choses qui, après une vingtaine d’heures de garde à vue, finissaient par fissurer l’armure.  »

Newsletter

Sky Bet by bettingy.com